04/08/2007

Le plombier polonais d'Anderlecht

Les Mauves ont souffert le martyre à Malines avant de s'imposer dans le temps de jeu additionnel: 1-0. Wasilewski a émergé comme un bison déboule dans les plaines de la Vistule. Celui-là, il ne danserait pas en tutu sur une musique de Chopin mais Anderlecht a besoin de son solide plombier polonais qui colmate en défense et répare à la finition.

  La mise est route est plus dure que prévu pour l'ogre mauve et il en sera de même pour pas mal d'équipes lors de cette première journée de D1. L'élite du football est parfois snobée mais c'est quand même Casino Royal... surtout pour les agents de joueurs.

 Hier, la rumeur affirmait que le manager de Walter Baseggio exigeait 200.000 euros pour lui: sans cela, pas question de songer à un transfert à Charleroi ou ailleurs. Le transfert de Nicolas Lombaerts a permis à son agent de gagner un million d'euros en quelques jours. C'est indécent et je préfère retenir le nom du premier buteur de la saison: Wasilewski, le plombier polonais d'Anderlecht.

 

Ciao 

11:14 Écrit par purfootball dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

R.S.C.A. Bonjour,
Pensez-vous que Franky Vercauteren soit vraiment un entraineur pour Anderlecht ? Il déclare vouloir faire passer l'organisation avant le spectacle ! Les supporters qui payent très cher sont en droit de voir un football bien plus chatoyant que celui proposé depuis plus d'un an malgré le dernier titre de champion, obtenu dans la douleur ne l'oublions pas. Le club à fourni de gros efforts pour mette à sa disposition un noyau de qualité sans concurence en Belgique. De plus la confrontation contre Fenerbahçe risque de mettre les ambitions du Sporting au placard, vu la frilosité maladive avec laquelle Monsieur Vercauteren aborde ce genre de rencontre dite au sommet. Merci.

Écrit par : Patrick Robberechts | 06/08/2007

Les commentaires sont fermés.