03/09/2007

Preud’homme top, Mathijssen flop

 Avec un peu de recul, on peut se demander si les Bayat n’avaient pas un peu raison en parlant de Jacky Mathijssen. En fin de saison passée, le président carolo affirma que son ancien coach n’avait pas l’envergure nécessaire pour travailler dans un grand club. Son coaching fut trop timoré et défensif au Standard. Bruges était venu à Sclessin dans l’espoir de gagner un point. Cette équipe massa le gros de ses troupes dans la ligne médiane. Le but était de tuer le match. Bruges a refusé le combat. Après la rencontre, le technicien de Bruges se déclara déçu par la prestation de François Sterchele. Il faut oser. Que pouvait faire ce dernier, seul attaquant sur son île, perdu entre Sarr et Onyewu ? Rien. La défaite  brugeoise s’explique grandement par les choix craintifs d’un coach qui devra changer son fusil d’épaule s’il veut rester longtemps à la tête de Bruges.

 A côté de ce flop, il y a le top liégeois. Michel Preud’homme a été clairvoyant et offensif. Privé d’espace le Standard a été patient avant d’accélérer et de bien s’exprimer sur les ailes après la pause. Cela permis à Jovanovic et Mbokani de marquer les deux buts liégeois. Deux  buts d’attaquants purs. Le succès du Standard (2-1) est indiscutable. Même si ce ne fut pas un grand match au sommet, MPH a donné une leçon de coaching moderne et offensif à Mathijssen. Le Standard ne pratique pas par hasard le plus beau jeu de D1.

 A demain. 

03:00 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

tu rentres de plus en plus tard Magic. bientôt en décalage horaire ?

Écrit par : radovan | 03/09/2007

Les commentaires sont fermés.