17/09/2007

La sérénité de MPH

 Le Standard n’a pas creusé l’écart par rapport à Anderlecht et au Club Bruges. Les Liégeois restent invaincus après 6 matches et remporter un point sur les terres de Trond  Sollied, c’est pas mal. Mais c’est la sérénité de Michel Preud’homme qui m’a le plus impressionné. Du grand art pour un homme qui aurait pu avancer l’état de fatigue de ses  troupes internationales, etc. Il a déjà inscrit cet événement dans une courbe de progrès.

 MPH maîtrise les événements pour le moment alors que ce n’est pas le cas de deux de ses concurrents. Frankie Vercauteren est de plus en plus critiqué dans les médias. Son étoile pâlit à vue d’oeil et certains exigent, à mots couverts, que l’entraîneur des Mauves, détienne lui aussi la dimension européenne. Ce qui signifie évidemment que ce n’est pas son cas.

 Loin de là, à Bruges, Jacky Mathijssen est à la recherche de l’identité de son équipe. Il est en difficulté alors que le Cercle de Bruges le précède au classement général. Le patron du Cercle, Glen De Boeck, sourit, Hugo Broos aussi car Genk retrouve les hautes les sphères.

 Le spleen fait des ravages parmi les coaches de l’élite. Demain, j’évoquerai la force positive d’un entraîneur étonnant. De qui s’agit-il ? Un peu de patience.

 Salut.

08:48 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.