18/09/2007

Jean-François de Sart est mort

C’est à une véritable exécution qu’on a assisté lundi sur le plateau de Studio 1. Le nouveau directeur général de la fédération, Jean-Marie Philips, a bel et bien fusillé Jean-François de Sart. Pour lui, le Liégeois manque de charisme pour prendre la place de René Vandereycken. Sidérant, affolant. Quelques minutes plus tôt, le même homme avait affirmé que c’est la Commission technique qui réglerait le problème de la succession de René Vandereycken en fin de saison ou peut-être en janvier.

 En faisant une croix sur de Sart, il a snobé la qualité du travail réalisé par le coach des Espoirs. Si le football belge a un avenir (et que les dirigeants recevront un nouveau costume pour se rendre à Pékin),  c’est grâce à de Sart, pas à Vandereycken. Le moment fut encore plus irréel quand Philips souligna les réussites de Vandereycken dans certains clubs. Et pas un compliment pour de Sart. Le public belge a vibré en juin dernier durant l’Euro des Espoirs. Philips a oublié.

Jean-François de Sart est mort, il ne sera jamais coach des Diables Rouges. Un bureaucrate l’a exécuté de sang froid. Cela promet pour la suite même si, vous l’avez compris, Philips,  comme il le dit, ne choisira pas le successeur de Vandereycken.

A jeudi.

23:08 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

AIE!!! Vous m'avez fait peur je croyais vraiment qu'il était mort!!!! C'est vrai que Philips ne l'a pas raté. Vive les magouilles à la Maison de verre!!! Et on dit que qu'il n'y a pas de communautarisme en Belgique!!! Bonne continuation.

Écrit par : JEAN | 19/09/2007

Les commentaires sont fermés.