01/10/2007

D1 : que de blabla…

 « Je parle beaucoup pour qu’on ne m’entende pas », a déclaré Benoît Poelvoorde, rédacteur en chef d’un jour du Vif/:l’Express. Après huit matches de championnat, pas mal de coaches n’arrêtent plus de diluer la sauce. Mais qu’est-ce qui se cache derrière leurs rivières de mots, leurs océans d’excuses, leurs cascades de prétextes, leurs fleuves d’explications, etc. ? Ils accusent les arbitres et en feraient autant avec leurs frères et soeurs si nécessaire. En réalité, après huit matches, les premiers bilans tombent et il faut le constater : pas mal d’équipes, et non des moindres, sont toujours de véritables chantiers. Des coaches ont joué à la cigale en été. L’hiver n’est pas loin et il fera peut-être froid dans leur club. Alors, ils parlent pour qu’on ne les entende pas, pour fuir la réalité et leur bulletin de début d’automne. Blabla à Gand, Bruges, Genk, etc. A Anderlecht, c’est le silence. Mais là, ce sont les divergences entre joueurs qui font blabla…

10:30 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.