15/10/2007

Les chantiers belges

   A en croire certains médias,  René Vandereycken songerait à  quitter le navire avant la fin de son mandat. Voilà une « impression » étonnante. Du côté de la fédé, on ne sait rien mais certains se frottent les mains. Ils mesurent que les travaux ne font que commencer pour le football belge. Pour en sortir, il faudra, à la fois, percer le Canal de Suez, marcher sur la lune et arrêter le réchauffement de la planète. Autrement, ce sont trois travaux d’Hercule.

1. Les Diables Rouges. Il faut préparer les Jeux Olympiques avec la plus grande des attentions. C’est le prochain grand  défi. Dès lors,  Jean-François de Sart  ne doit pas être confiné dans l’ombre. Il est pour le moment l’homme le plus essentiel du  football belge. Après Belgique-Arménie,  ne serait-il pas intéressant de lui confier les Diables  Rouges en plus des  Espoirs ? La fédé doit prendre des décisions. 2. Une nouvelle D1. L’idée d’une refonte de la D1 fait son chemin avec deux séries de dix clubs. Encore faut-il savoir qui aura sa place dans la L1 A (la plus lucrative) à côté des incontournables Anderlecht, Standard, Club Bruges, Genk, Charleroi, Gand ? Il reste quatre places à attribuer : fameux casse-tête.3. Droits de télé. La D1 actuelle n’est pas assez télégénique. Certains matches n’attirent que « trois ou quatre spectateurs en pay per view ». Il faut beaucoup d’affiches pour que la Ligue Pro obtienne la saison prochaine le même contrat  que celui signé avec Belgacom TV : 36 millions d’euros par saison.Il y a du pain sur la planche.

12:15 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Avant de parler des chantiers à construire, pensons à restructurer la société de construction à savoir l'Union Belge. Tant que les fautifs et les incapables restent, il y aura toujours des problèmes.

Écrit par : Fred | 15/10/2007

Les commentaires sont fermés.