20/10/2007

La guerre des sous

  La D1 retrouve ses droits après les rendez-vous de l’équipe nationale et je ne m’en plaindrai pas. J‘ai hâte de constater si Anderlecht a enfin trouvé le bon rythme. Je m’interroge encore à propos des problèmes du Club Bruges. Je me demande si  le Standard a fait le plein d’énergie afin de prolonger son cavalier seul. Je suis intrigué par la remontée  de Genk. J’attends des réponses dans le chef de Mons et du FC Brussels et une confirmation de la part de Mouscron. Où en est Charleroi ? Peut-on attendre une surprise au terme de Mons-Standard ou d’Anderlecht-Gand ? Il y a plus de vie qu’on ne le  croit en D1. Cela dit, la Ligue Pro travaille à la nouvelle mouture de la D1 avec deux séries de 10 clubs. Bien, il faut vivre avec son temps mais le but avoué de tout cela est d’offrir plus de moyens financiers aux grands clubs. Ils veulent une plus belle part du gâteau télévisé. Une question : les dépenses sont-elles plus équilibrées quand on a plus d‘argent ? Ce n’est pas certain du tout. Depuis l’arrivée sur les terrains de Canal + d’abord puis de Belgacom TV ensuite, les clubs de D1 ont beaucoup plus d’argent. Qu‘en ont-ils fait ? Comment l’ont-ils dépensé ? On peut se poser ces questions au vu des résultats européens des clubs belges. Ils étaient plus performants quand ils avaient moins  de fric dans les caisses mais plus d’idées et de vrais politiques de jeunes. Il ne suffira pas de multiplier les affiches pour résoudre tous les problèmes. Mais, cela dit,  que cela ne vous empêche pas de prendre votre pied ce week-end en suivant votre club préféré.

19:15 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2007

Le fric, c’est chic

 La D1 retrouve ses droits après les rendez-vous de l’équipe nationale et je ne m’en plaindrai pas. J‘ai hâte de constater si Anderlecht a enfin trouvé le bon rythme. Je m’interroge encore à propos des problèmes du Club Bruges. Je me demande si  le Standard a fait le plein d’énergie afin de prolonger son cavalier seul. Je suis intrigué par la remontée  de Genk. J’attends des réponses dans le chef de Mons et du FC Brussels et une confirmation de la part de Mouscron. Où en est Charleroi ? Peut-on attendre une surprise au terme de Mons-Standard ou d’Anderlecht-Gand ? Il y a plus de vie qu’on ne le  croit en D1. Cela dit, la Ligue Pro travaille à la nouvelle mouture de la D1 avec deux séries de 10 clubs. Bien, il faut vivre avec son temps mais le but avoué de tout cela est d’offrir plus de moyens financiers aux grands clubs. Ils veulent une plus belle part du gâteau télévisé. Une question : les dépenses sont-elles plus équilibrées quand on a plus d‘argent ? Ce n’est pas certain du tout. Depuis l’arrivée sur les terrains de Canal + d’abord puis de Belgacom TV ensuite, les clubs de D1 ont beaucoup plus d’argent. Qu‘en ont-ils fait ? Comment l’ont-ils dépensé ? On peut se poser ces questions au vu des résultats européens des clubs belges. Ils étaient plus performants quand ils avaient moins  de fric dans les caisses mais plus d’idées et de vraies politiques de jeunes. Il ne suffira pas de multiplier les affiches pour résoudre tous les problèmes. Mais, cela dit,  que cela ne vous empêche pas de prendre votre pied ce week-end en suivant votre club préféré.

19:13 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Bodart a quitté Verlaine

Hier, en revenant de Liège, j’ai fait un crochet par Verlaine. Je voulais savoir ce que devenait Gilbert Bodart. Je lui avais souvent rendu visite dans la  magnifique propriété qu’il aimait tant. J’ignorais qu’il avait accordé un entretien  à la Gazette des Sports. A Verlaine, j’ai été envahi par un sentiment de peine. Les deux entrées étaient bouclées et la maison abandonnée. Un passant nous a mis au parfum : «Tout a été vendu il y a un petit temps déjà. Tout sera rasé et un promoteur bâtira un  immeuble à appartement. C’est triste, c’est le destin. Bodart occupe désormais un appartement dans la région liégeoise. » J’imagine que Gilbert Bodart (coach à Wevelgem) a dû passer par là afin de tourner  la page, de gommer les conséquences d’un passé récent, etc. Pour lui, le chemin qui mène à l’avenir, à des temps meilleurs, sera encore long. Je lui en avais voulu pour ses faiblesses. Comment avait-il pu hypothéquer à ce point sa réputation ? Dommage, vraiment.  Mais c’est la vie. En observant, je me suis quand même souvenu de ses belles années sportives : Bodart était un gardien de but comme il n‘y en a hélas plus en D1.

10:27 Écrit par purfootball dans football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |